adaptation immobilier seniorsL’arrivée à l’âge de la retraite de la génération des baby-boomers, associée au vieillissement global de la population, amène en France à la création d’une nouvelle pyramide des âges.

Oui, les plus de 60 ans sont toujours plus nombreux dans la société, et cela signifie de nouveaux défis à relever, et de nouvelles façons de vivre.

Les solutions de logement pour seniors en pleine mutation

La part croissante des seniors dans la population entraine de nombreux bouleversements, et notamment au sujet du logement. Sans attendre le projet de loi autour de l’adaptation de la société au vieillissement, de nombreux acteurs se mobilisent déjà pour proposer des solutions sur-mesure. Car il y a urgence. Historiquement, les seniors n’avaient guère le choix une fois l’âge de la retraite atteint, et une certaine perte d’autonomie constatée.

  • soit on reste chez soi dans son logement qui, par nature, n’est pas adapté au grand âge. Pour le faire évoluer, il faut alors réaliser des travaux parfois coûteux ;
  • soit on part dans une maison de retraite médicalisée, adaptée en matière d’équipements, mais parfois totalement à l’opposé du souhait premier de la personne âgée, souhaitant rester chez elle… sans parler du coût, souvent très élevé et difficilement supportable.

Cette situation relève du passé. En effet, plusieurs avancées majeures permettent aujourd’hui de ne plus limiter le choix offert aux séniors à ces deux pistes seulement. De nombreuses aides permettent de financer les aménagements des logements. En parallèle, les établissements spécialisés sont toujours plus nombreux, et avec une réelle qualité d’accueil.

Là encore, des aides fiscales existent, comme la réduction d’impôt pour les dépenses d’accueil dans un établissement pour personnes dépendantes (voir à ce sujet notre article « Les aides financières adaptées aux personnes âgées »). Mais des changements sont aussi notés dans la manière de construire les nouveaux logements, et de le faire évoluer dans le temps.

Des logements capables d’évoluer avec le degré d’autonomie

Les normes de construction ont évolué ces dernières années et imposent désormais de nouveaux aménagements pensés, entre autres, pour les séniors. Dans tous les appartements neufs des portes plus larges et des dégagements suffisants pour se déplacer en fauteuil roulant sont ainsi obligatoires.

La largeur des portes ne peut pas être inférieure à 0,80 m, et la porte d’entrée doit, elle, être large d’au moins 0,90m. Le positionnement des interrupteurs ou des prises électriques est lui aussi encadré. Mais certains opérateurs immobiliers vont encore plus loin. Ils proposent dès la construction des packs « séniors » pour rendre le nouveau logement compatible avec l’avancée en âge :

  • Les sols mais aussi les cloisons ou encore l’installation électrique sont pré-équipés pour recevoir plus tard des équipements destinés aux séniors ;
  • Des fixations pour d’éventuelles barres d’appui sont ajoutées dans la salle de bain, tout comme des systèmes pour intégrer un chemin lumineux dans le logement ;
  • Les raccordements permettant d’installer dans le futur un visiophone dans la chambre, ou même de motoriser des volets, sont pré-positionnés.

Plusieurs constructeurs proposent déjà ces options lors de la réalisation de constructions neuves. Bouygues Immobilier propose 3 packs seniors, dont deux peuvent être pris en charge par l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA). Vinci Immobilier ou encore Nexity proposent également des offres comparables.

Il faut compter de 2 500 à 8 000€ pour que le logement intègre ces équipements évolutifs, qui permettront à terme de le rendre « sénior-compatible ». Un investissement important mais qui, dans le temps, peut constituer un réel atout, notamment lors de la revente.