seniors 2.0Et si les vrais geeks* étaient en fait les séniors ?

Selon plusieurs études qui se penchent sur les comportements des 60 ans et plus sur internet, il ressort que les Français séniors sont parmi les plus connectés.

Habitués d’internet, de plus en plus équipés avec des tablettes numériques, ils ont appréhendé le web et ses outils.

Est-ce votre cas ? Vous reconnaissez-vous dans le portrait du sénior 2.0 ?

Présentation.

Une génération autant connectée que les jeunes ?

Depuis 2006 et l’arrivée massive de baby-boomers à l’âge de la retraite, le nombre d’internautes de 50 ans et plus ne fait que croître. Selon les données de l’Institut Français des Séniors (IFS), on compte désormais plus de 10.5 millions d’internautes français âgés d’au moins 50 ans.

Quelles activités ont-ils en ligne ? « En termes d’usage du web, ils ont les mêmes pratiques que le reste des français » confie l’IFS. « Si le web est plébiscité par les seniors c’est non seulement qu’il est un outil d’information incontournable mais aussi parce qu’internet c’est une fenêtre sur le monde, un moyen de rester intégré et aussi un lieu et une activité personnelle ».

Selon Médiamétrie et son Observatoire des usages d’internet, les séniors utilisent internet majoritairement pour communiquer (envoyer et recevoir des emails), préparer des achats on et off-line (25% des acheteurs en ligne ont plus de 50 ans) ou encore gérer leur argent (via la banque en ligne).

Ils sont aussi des consommateurs d’information, et consultent des sites pratiques (météo, horoscope, annuaire, trafic routier). Les séniors sont aussi « sociaux » : 53% des internautes de plus de 50 ans sont inscrits sur Facebook, Twitter ou un autre réseau social.

Silver Surfers : ces fans du web de plus de 60 ans

Certains séniors sont même totalement addicts tant au web qu’aux objets connectés et autres produits high-tech. Leur nom ? Les « Silver Surfers », association du terme surfer (naviguer sur internet) et Silver, qui désigne cette génération des papy-boomers.

On le perçoit aisément, les séniors 2.0, de 50, 60 ou 70 ans, ne se contentent pas d’utiliser Skype ou Facebook pour rester en contact avec les petits-enfants. 15% des plus de 70 ans sont ultra-connectés selon Doro, spécialiste des objets connectés pour personnes âgées.

Mais il existe toujours une « fracture numérique », et le taux d’équipement recule avec l’âge. Si 96% des moins de 30 ans disposent d’un accès informatique, cette proportion bascule à 23% pour les plus de 75 ans (chiffres Insee).

Utiliser internet et être un sénior connecté à des conséquences, notamment sur les dépenses. « A âge égal, catégorie sociale égale, et revenu égal, les ménages de 50 ans et plus disposant d’internet chez eux, dépensent nettement plus que les autres ».

Les transports, les loisirs, l’alimentation et l’habillement sont les postes de dépenses dans lesquels les écarts les plus importants entre connectés et non-connectés sont notables selon le Credoc. Ce n’est pas simplement le fait d’accéder à internet qui booste la consommation des séniors.

C’est en réalité le lien social permis par le web. En effet, en restant en contact avec d’anciens collègues, des amis ou la famille, les séniors multiplient les occasions de rendre visite à des connaissances ou de les recevoir. Une bonne raison pour bien s’habiller, soigner son intérieur, et préparer de bons plats… et donc dépenser !

* Se dit d’une personne avec un comportement d’avant-garde, intéressée notamment par la culture informatique et les produits high-tech.Continuer la lecture de l’article