cumul emploi retraiteDe nombreux retraités décident de reprendre un emploi pour compléter leur pension. Cette reprise d’activité totalement légale, et les revenus qui en découlent, rentrent dans le cadre du « cumul emploi-retraite » selon l’Administration.

En effet, une fois que vous avez liquidé vos droits, et que vous êtes effectivement en retraite, la reprise d’une activité ne peut pas se faire de manière totalement libre…

Pour bénéficier de ce dispositif de cumul avec emploi et retraite, et conserver tout ou partie de sa pension, il convient de respecter certaines formalités.

Les voici ici détaillées pour vous.

Les conditions à respecter pour utiliser le cumul emploi-retraite

Pour améliorer le montant de sa retraite, l’un des moyens à votre disposition est de continuer à travailler, après l’âge minimum requis !

Mais plutôt que de travailler au-delà de la durée légale de cotisation en gardant son emploi, il est possible de partir à la retraite, et de reprendre une nouvelle activité. Le retraité qui souhaite travailler et conserver sa pension doit remplir les conditions légales suivantes :

  • Il faut être à la retraite, réellement. La mise en œuvre du dispositif suppose un départ effectif à la retraite. Cela signifie que vous avez cessé toute activité rémunérée à l’exception des activités artistiques, littéraires, scientifiques, hébergement rural ou activités d’élu local. Il existe également d’autres cas particuliers concernant les activités non salariées ;
  • Il faut remplir des conditions d’âge. Pour bénéficier du cumul emploi-retraite intégral, vous devez avoir atteint l’âge légal de la retraite (soit entre 60 et 62 ans selon votre année de naissance). Vous devez également avoir droit à une pension de retraite à taux plein et avoir liquidé vos retraites de base et complémentaires.

Si vous ne remplissez pas les conditions ci-dessus, vous pouvez désormais bénéficier du cumul emploi-retraite partiel. Dans ce cas, votre pension sera ajustée de façon à ce que le cumul de vos revenus soit équivalent soit à 2 332,03 € soit au dernier salaire perçu avant liquidation de vos pensions (vous pouvez retrouver le détail du cumul des revenus sur le site service-public.fr).

Le montant choisi sera le plus élevé des deux.

Attention : si vous reprenez une activité professionnelle auprès de votre ancien employeur, vous devez attendre 6 mois après votre départ en retraite avant de pouvoir bénéficier du cumul emploi-retraite.
Par contre, s’il s’agit d’un nouvel employeur, vous serez éligible dès le premier jour.

Le cumul emploi-retraite séduit toujours plus de Français

Depuis  la libéralisation des conditions d’accès au cumul emploi / retraite en 2009, les Français sont de plus en plus nombreux à faire le choix de ce dispositif pour se constituer une retraite plus confortable. Les données de l’EIR révèlent qu’en 2012, 13,8% des retraités bénéficiaient du dispositif, ce qui représente une hausse de 4,8 points par rapport à 2008.

Ces chiffres continuent d’augmenter !
En 2013, la CNAV enregistrait une hausse de 4,4% de retraités en cumul emploi-retraite. Le RSI enregistrait également une augmentation de 10,8% pour les artisans et une croissance de 11% pour les commerçants. Il s’agit d’une solution qui séduit avant tout les plus de 65 ans.
Ils représentent en effet plus de la moitié des retraités actuellement en cumul emploi-retraite.

Ce dispositif vous intéresse ? L’âge de la retraite approche, ou vous êtes déjà retraité, et vous songez à reprendre une activité, même pour quelques heures par semaine ?
Sachez que le cumul emploi-retraite est l’une des solutions possibles, au même titre que la constitution d’un patrimoine immobilier, l’anticipation de sa retraite via des placements financiers (assurance-vie, PEA), ou encore, si cela est nécessaire, le rachat de crédit.