Rachat credit immo seniorÀ l’approche de la retraite, jusqu’à 65 ans, voire plus (chaque cas est particulier), il est encore tout à fait temps d’obtenir un crédit immobilier. Voilà pour l’âge.
Quant au montant du crédit immobilier senior, il va dépendre des perspectives de revenus disponibles et de la durée de remboursement prévu.

Comme tous les prêts habitation, le crédit immobilier senior doit être garanti par une assurance emprunteur, couvrant l’éventualité d’un décès (la question de l’incapacité de travail ne se posant théoriquement plus).
Mais les seniors ont à leur disposition d’autres formes de garanties pour pallier un problème de santé par exemple et même s’épargner le surcoût de l’assurance.

Le crédit immobilier senior classique

Si l’on prend une limite généralement admise de 80 à 85 ans pour avoir fini de rembourser son prêt immobilier, on voit que celui-ci peut être amorti raisonnablement sur 15 à 25 ans pour un senior entré dans la soixantaine. (lire aussi crédit retraite)
Une opportunité bienvenue pour devenir enfin propriétaire, avoir un bien immobilier à transmettre, acquérir une résidence secondaire…

Dans sa forme classique, le crédit immobilier senior impose la souscription d’une assurance décès. C’est là que des difficultés peuvent se présenter. Il y aura au minimum un questionnaire de santé, le plus souvent obligation de se soumettre à une visite médicale. On conçoit que l’assurance d’un crédit immobilier senior puisse présenter un coût plus élevé. Après 65 ans, il sera nécessaire de se tourner vers un contrat individuel par délégation.

Solutions d’assurance et hors assurance senior

Que se passe-t-il en cas de problème de santé ? L’obstacle peut être levé en faisant appel à la convention AERAS destinée justement à faciliter l’accès à une assurance de crédit malgré l’âge ou un « risque de santé aggravé ».

De plus, d’autres solutions existent pour s’affranchir de l’obligation d’assurance :

  • le crédit immobilier hypothécaire cautionné réservé aux seniors de plus de soixante ans.
    Via l’hypothèque, un bien immobilier vient d’un côté en couverture du crédit et se substitue à l’assurance. De l’autre, la caution (offre du groupe CNP assurances) vient en garantie d’un défaut de remboursement. Notez que cette solution n’est pas applicable au rachat de crédit.
  • le remplacement de l’assurance prêt senior par un contrat d’assurance-vie mis en gage à bonne fin de remboursement.

Autrement appelé nantissement, il implique une signature tripartite entre l’assureur, le créancier et le souscripteur.