cumul travail retraiteL’âge de la retraite approche et vous envisagez de rester en activité ?

Que vous preniez cette décision pour compléter une pension que vous savez faible, pour ne pas être seul, ou même par passion pour votre activité, plusieurs options s’offrent à vous.

Vous pouvez choisir le cumul emploi-retraite ou opter pour la retraite progressive afin de lier le maintien d’une activité et le temps de la retraite.

Mais quel est le choix le plus adapté à votre situation ? Quelles sont les forces et les faiblesses de chaque dispositif ? Crédit Seniors détaille pour vous aujourd’hui chaque solution pour vous aider à choisir.

Le fonctionnement de la retraite progressive

La première solution pour cumuler travail et retraite est de bénéficier de la retraite progressive. Concrètement, cela signifie que vous effectuerez un temps partiel compris entre 40 et 80% d’un temps plein. Le pourcentage non travaillé correspondra au pourcentage de votre pension de retraite versé chaque mois en complément.

Pour en bénéficier de la retraite progressive, vous devez remplir les conditions suivantes :

  • Avoir au moins 60 ans au moment de l’envoi de la demande à votre caisse de retraite ;
  • Avoir cotisé au moins 150 trimestres. Cette durée d’assurance retraite minimale prend en compte tous les régimes de retraite obligatoires auxquels vous avez pu cotiser pendant votre carrière ;
  • Vous limiter à une seule activité professionnelle. Il n’est pas possible d’utiliser ce dispositif entre plusieurs employeurs.

A quoi bon opter pour ce dispositif ? Choisir la retraite progressive vous permet de continuer à cotiser pour votre retraite définitive. En effet, contrairement au cumul emploi-retraite, la retraite progressive est mise en place alors que vous n’avez pas encore liquidé vos droits. Vous venez donc les compléter, et il est donc possible d’obtenir une majoration (surcote).

Le cumul emploi-retraite, pour travailler de nouveau

Pour associer activité professionnelle et retraite, vous pouvez aussi choisir le cumul emploi-retraite. Le premier avantage de ce dispositif est de vous donner la possibilité d’acter votre départ en retraite puis de changer d’avis plus tard. Vous pouvez tout à fait partir à la retraite et reprendre un emploi après une période d’inactivité de plusieurs mois

Pour bénéficier du cumul emploi-retraite, vous devez remplir les conditions suivantes :

  • Vous devez être effectivement à la retraite. Cela signifie que vos pensions doivent être liquidées, et vous ne pourrez donc plus cotiser pour les faire grossir ;
  • Pour bénéficier du taux plein, vous devez avoir dépassé l’âge légal de la retraite (60 ou 62 ans selon votre année de naissance).

Attention, si vous reprenez votre activité auprès de votre ancien employeur, vous devrez attendre six mois avant de bénéficier du cumul emploi-retraite. Cette période de carence peut représenter un inconvénient majeur selon votre situation. A bien étudier avant de vous lancer.

Le cumul emploi-retraite et la retraite progressive sont deux solutions qui ont leurs avantages et leurs inconvénients. Le choix de la meilleure solution dépendra donc surtout de votre situation et de votre projet de retraite. S’il s’agit uniquement d’une question de revenus, vous préférerez sans doute la retraite progressive, qui permet de se constituer une pension majorée. Si au contraire, vous souhaitez faire une pause et reprendre une activité modeste, voire carrément vous lancer dans un nouveau domaine, vous préférerez sans doute le cumul emploi-retraite. Dans les deux cas, faites une rapide simulation pour savoir ce que vous gagnerez réellement pour éviter toute mauvaise surprise.

Bon à savoir : vous pouvez désormais garder l’ASPA, Allocation de solidarité aux personnes âgées, même si vous reprenez une activité professionnelle. A condition bien sûr de toujours remplir les critères d’attribution.